Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

» Catégorie : Politique locale


Revirement au fil des saisons

Commentaires » 1

bornerboule0.gif

La « borne de la Réboule »
Interprétation du « siège de La Rochelle » adaptée à Montségur
(GIF animé LMB après la réunion du conseil municipal du 26-09-2009)

Association XXX : Compte rendu de la réunion du 07/08/09

Commentaires » 2

Comme nous l’avons promis aux personnes souhaitant créer une association  de recherche de mécénat sur Montségur, voici, tels qu’ils viennent de nous parvenir, le compte-rendu de la réunion d’information qui a eu lieu le 07 Août dernier à la Mairie, et le projet de statuts de cette association.

Cliquez sur les icônes pour ouvrir les  documents

Association XXX : Compte rendu de la réunion du 07/08/09 dans Actualité locale pdf compterendudelaruniondinformation07082009.pdf

pdf dans Evènements statutsdelassoxxx.pdf
Un seul bémol : aucune des  interventions du public ne figure dans ce compte-rendu.
C’est juste un peu dommage pour l’exactitude de l’information…

Ils ont hissé la bannière

Commentaires » 1

Cet après midi, le hasard m’a permis de surprendre 3 de nos élus affairés à mettre en place la bannière de la structure que Montségur a décidé de rejoindre.

p1070705.jpg

Au moins, j’aurai tiré la sonnette d’alarme

Commentaires » 2

Par omission ou à dessein ni la réunion d’information ni le discours prononcé par le maire ce dimanche n’ont abordé certains aspects des changements que nous allons subir.

N’ayant pu librement m’exprimer lors des débats, pour que chacun puisse apprécier en connaissance de cause ce que pourrait être le Montségur de demain, c’est par ce blog que je vous fais d’abord partager les informations que j’ai recueillies concernant les réserves naturelles.

Au risque de jouer les rabat-joie, voici comment fonctionne une réserve Naturelle régionale.

Par définition, la réserve naturelle régionale est placée sous l’autorité administrative du Président du Conseil Régional.
L’autorité administrative constitue un comité consultatif de gestion comprenant les principaux partenaires intéressés : services de l’Etat, collectivités locales, propriétaires, représentants des usagers, associations de protection de la nature, personnalités scientifiques et désigne un organisme gestionnaire.

Ce comité consultatif se réunit au moins une fois par an pour évaluer la mission de l’organisme gestionnaire et orienter ses choix.

Les organismes gestionnaires des réserves naturelles sont en majorité des associations de protection de la nature, puis des établissements publics (parcs nationaux, parcs naturels régionaux, office national des forêts, office national de la chasse et de la faune sauvage) et enfin des collectivités locales.

Un simple dictionnaire suffit pour apprendre que CONSULTATIF signifie « constitué pour donner un avis, SANS POUVOIR DE DÉCISION« 

Au risque de jeter un pavé dans l’un des lacs du massif, ce n’est pas ce qui s’appelle garder la maîtrise des décisions…

Il suffit de rechercher quelques exemples de règlements de réserves naturelles pour se rendre compte que la liberté de se promener hors des sentiers  à Prémaout, Caramille ou le long du Lasset risque d’en « prendre un coup ».

Pour vous habituer, voici les règles incontournables à respecter (sous peine d’amende) dans les réserves naturelles :

rglementrserve.jpg

Enfin, puisqu’à terme il est prévu une exploitation touristique de l’endroit, pour se faire une idée de ce qui nous attend, voici quelques images de réserves naturelles touristiques.

drolerserve.gif

Ce n’est plus un pavé dans le lac mais des milliers de parpaings autour de la grenouillère ou au bord du Lasset, des pancartes à profusion sur toute la montagne et une fréquentation puissance 100 de ce secteur…et je ne parle pas du risque d’expropriation dans le bas de la Réboule pour les parkings nécessaires à l’afflux de randonneurs…

Drôle de façon de préserver notre environnement sauvage et tranquille ! et une peu glorieuse manière de sacrifier les droits ancestraux des habitants de Montségur aux intérêts financiers de l’économie touristique…

Si c’est cela « préserver les habitants et l’âme de Montségur », on peut se faire du souci sur la façon dont vont s’opérer les changements du côté du château…

Ainsi informés, vous comprendrez peut-être pourquoi, depuis l’achat du haut de la montagne par la mairie, d’épais nuages gris sont venus masquer les pics d’une chape morose.

Un discours pour se convaincre

Commentaires » 1

Grand merci au preneur de son anonyme
Image de prévisualisation YouTube

On retiendra l’interprétation pour le moins inquiétante d’un dicton de Montségur :

Lo que demora jos son cobèrt, se res non ganha, res non perd.

Pour le maire : « S’il reste chez lui, il ne prend aucun risque…et on ne fait rien »

La traduction authentique est : Celui qui reste sous son toit, s’il ne gagne rien, il ne PERD rien.

Espérons que l’avenir ne nous donnera pas trop vite l’occasion de rappeler cette dangereuse transformation d’un conseil de prudence en critique de l’inertie…

Et quand on veut parler « d’âme Montségurienne », le minimum aurait été d’avoir une petite pensée pour nos anciens hospitalisés : Marinette presque centenaire… et Loulou allant sur ses 94 ans qui l’an passé avait encore énergiquement chanté le traditionnel « Se canto »…

Une nouvelle destinée pour Montségur

Commentaires » 1

monfilminstantan.bmp

Samedi 18 juillet, les habitants de Montségur ont été informés des multiples projets engagés en seulement 15 mois par l’actuelle municipalité :

– Adaptation des structures touristiques du château (parking chemin et accueil) pour une fréquentation de 100 à 120 000 visiteurs projet confié à l’association intercommunale « Pays des Pyrénées Cathares »
– Développement du programme d’imagerie virtuelle « Rixende » par un projet de restitution du castrum en 3D financé par le mécénat collecté par une association créée à cet effet en partenariat avec la mairie.
– Remise en état des granges Barbat et de la maison Pascual pour des « Nouveaux actifs » financée par la vente de l’épicerie.
– Acquisition de Premaut, des lacs et du Saint Barthélémy pour une exploitation touristique en réserve naturelle sous autorité administrative du conseil Régional.
– Implantation d’une monumentale structure d’art contemporain présentée comme l’équivalent de la tour Eiffel ou la pyramide du Louvre.
– Négociation auprès du département pour l’implantation d’un Centre d’interprétation du Catharisme.

Notre nouvelle municipalité ne recule devant aucun sacrifice… et surtout pas celui de ses administrés :

– Menace d’expropriation pour les « récalcitrants » qui refuseraient de renoncer aux terrains reçus de leurs aïeux au pied du château.
– Droits d’usage ancestraux réduits à un cheminement confiné sur un chemin balisé.
– Répercussions gênantes ne pouvant que résulter d’un doublement de la fréquentation touristique pour lequel notre commune n’est pas adaptée.
– L’exploitation touristique de la montagne et l’accroissement programmé de la fréquentation touristique nécessiteront certainement des aménagements (aires de stationnement) concernant des terrains sur le parcours vers la Réboule ou le village.

Un bien sombre avenir menace Montségur !

sombreavenir.jpg

Photo Lison BOUYCHOU 23-07-09

Quand on voit comment sont traités « d’empêcheurs de projets » ceux qui osent parler des droits ancestraux, de liberté ou de démocratie, comment sont éconduits ceux qui posent des questions dérangeantes et le refus de nos élus d’entendre ceux qui évoquent le risque de vassalité de notre commune à des structures supra-communales, il y a vraiment de quoi se faire du souci…

Heureusement que nous ne sommes plus en 1209 ! car, en ce 22 juillet, il est permis de penser à ce qu’il advint aux habitants de Béziers qui avaient refusé de se soumettre…

Nos élus affirment avec force agir en connaissance de cause.

C’est donc sûrement pour cela qu’un panneau « INTERDIT SAUF RIVERAINS » est récemment venu fleurir à l’entrée du chemin du Ressec où, justement notre bon maire et son 1er adjoint ont des terrains à préserver d’une gênante fréquentation touristique.

Outre le fait que ce n’est pas ce qui s’appelle donner l’exemple d’une ouverture à la fréquentation touristique, cela met en évidence le niveau des désagréments qu’ils cherchent à imposer à leurs administrés tout en veillant à protéger leurs biens personnels.

Pour ma part je reste convaincue qu’un minimum de concertation  aurait évité une telle dérive. Aussi, notre blog est ouvert à toutes vos réactions sur le changement annoncé de la destinée de Montségur.

Alsatis à Montségur, reportage France 3

Commentaires » 0

Vendredi 5 juin le 19/20 de France 3 Midi Pyrénées a présenté un reportage sur l’installation d’Alsatis, opérateur Internet Wifi, à Montségur.

Pour tous ceux qui n’auraient pas pu voir ce journal ou qui désirent revoir cette information, voici la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Le Pays des Pyrénées Cathares bientôt « Pays d’Art et d’Histoire »

Commentaires » 0

Retrouvez cet article en Archives de Montségur 09

12