Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

» Catégorie : Libre expression


Mobilisons nous contre l’expulsion de Mariami !

Commentaires » 0
Mobilisons nous contre l'expulsion de Mariami ! dans Evènements
Lavelanet et l’Ariège se mobilisent contre l’expulsion programmée de Mariami, une élève courageuse du collège où je travaille
Aujourd’hui, comme toute la Ville de Lavelanet et l’équipe éducative et les élèves du Collège Victor Hugo je viens ajouter ma voix pour m’élever contre l’expulsion de Mariami Khapava, élève de Troisième au collège Victor Hugo et qui fait aujourd’hui l’objet d’une mesure d’Obligation de quitter le Territoire Français.
Âgée de 15 ans, Mariami a intégré en décembre 2018 le collège Victor Hugo. C’est avec stupeur et incompréhension que les personnels du collège ont appris vendredi dernier que la jeune fille, son petit frère et leur maman, d’origine géorgienne, devaient être expulsés le 22 octobre prochain (ils sont actuellement hébergés par la Croix rouge de Tarascon).
Le 11 octobre, les personnels du Collège Victor Hugo ont envoyé un courrier à Madame la Préfète de l’Ariège Chantal Mauchet lui demandant de revoir cette décision, et indiquaient : « dès le début de sa scolarisation, Mariami a su faire la démonstration d’une volonté féroce de s’intégrer malgré la barrière de la langue et, fait systématiquement fait preuve de son envie de réussir. C’est d’ailleurs ce qui a motivé la proposition faite par le Conseil de Classe du dernier trimestre de renouveler une année en 3e en 2019-2020 afin de parfaire sa maîtrise de la langue, ainsi que de consolider son projet d’orientation (vers les métiers en lien avec l’architecture). »
Il est à noter que Mariami a obtenu en juin dernier son certificat de formation générale. Au collège Victor Hugo, comme en mairie et en centre-bourg, le sort dévolu à la jeune fille et sa famille bien intégrée à Lavelanet ont causé une vive émotion. C’est pourquoi un rassemblement est organisé lundi 14 octobre à 17h au rond-point du Casino (au Marché couvert en cas de pluie) pour venir en soutien à la famille Khapava. « Il est question ici d’un devoir d’humanité, d’autant que cette jeune fille studieuse et courageuse est parfaitement intégrée au sein du collège !

Quand la nature n’est plus qu’un produit touristique, Syrphe et papillons ont vite fait de disparaître.

Commentaires » 1

 Pensant faire prendre conscience à l’association des Naturalistes de l’Ariège de leur responsabilité dans la disparition d’espèces sur le territoire de Montségur, j’avais déposé un commentaire sur leur Page FBQuand la nature n'est plus qu'un produit touristique, Syrphe et papillons ont vite fait de disparaître. dans Actualité locale 19100803200292558

En réponse à cette démarche, l’ANA a d’abord répondu par un commentaire reconnaissant un impact sur les insectes résultant de leurs techniques d’inventaire.  Mais très vite, pour supprimer toute trace de cet impact, ce commentaire a été modifié…. 191008031959879590 dans Coup de gueule

Dans leur empressement  à masquer les destructions dont ils sont responsables, l’ANA a également retiré la phrase précisant leur intérêt à protéger la faune et la flore….

 Au vu des projets confiés à l’ANA par la CCPO :

191008034116501018 dans Evènements

191008034116751359 dans Libre expression

Il est évident que l’intérêt premier de cette association n’est plus de protéger la faune et la flore et force est aujourd’hui de constater qu’à leurs yeux  syrphes et  papillons qu’ils détruisent ne sont qu’un « détail de l’histoire » bien vite effacé.

Observations du groupe de travail AFP

Commentaires » 0

Jeudi 26 septembre 2019 Un groupe de travail AFP était réuni en Mairie.

Le maire, M. Finance et Mme Audrey Lefevre de la Fédération Pastorale de l’Ariège animaient cette réunion.

Elus présents : Mr Finance (Maire),  Denis Salles, Thierry Barbat et Chantal Audabram (conseillers municipaux). Lionel Séguela (1er adjoint) arrivé plus tard est resté un peu en retrait.

Eleveurs : Thierry Barbat et le GAEC du Pichol : M. Thierry Fonta, sa compagne Mme Adraos et JB Laffont.

Propriétaires : Jacky et Christine Laffont, Didier Trémolières, Nicolas Digoudé, Jacqueline Escalais, Michel et Thérèse Authié.

Observateur : Lucien Bouychou

 Soit 17 personnes présentes.

Ne tenant compte d’aucune des remarques de propriétaires quant au bienfondé d’une AFP le maire a aussi écarté les questions relatives au nombre d’opposants à l’AFP et la remarque de son premier adjoint sur l’absence de consultation du Conseil Municipal pour imposer autoritairement les statuts qu’il souhaitait  (durée qu’il n’a pas voulu réduire, nombre de membres du syndicat, implication de la commune et des éleveurs dans la gouvernance de l’AFP,  présidence de la première assemblée générale AFP par le maire, implication de la commune dans le rachat des délaissés pour laquelle il a même affirmé être prêt à débourser de fortes sommes, voire faire un crédit si besoin était…).

A l’occasion du groupe de travail, La Fédération Pastorale a même proposé un commissaire enquêteur (M. HERIN, contesté par un propriétaire ancien éleveur)

Pour ce qui me concerne, au vu des informations affichées en mairie, alors que je n’avais été qu’un simple observateur et avais dû m’engager par mail à ne pas intervenir pour pouvoir assister au groupe de travail, je me suis trouvé contraint de contester avec la plus grande fermeté mon inscription mensongère parmi des propriétaires présumés avoir accepté statuts et périmètre définis par le groupe de travail.

S’il a noté ma participation en tant qu’observateur, le maire a anormalement refusé de rayer mon nom de la liste des propriétaires.

J’ai pu aussi constater que, dans la liste des présents, le maire n’a pas mentionné la présence de Mme Adraos, associée du GAEC du Pichol, parmi les éleveurs. Que cache cette omission ?

Encore une fois, en regard du proche lien de parenté du maire avec l’un des éleveurs devant bénéficier de l’AFP,  Le peu de cas fait des remarques formulées par les propriétaires présents associé au manquement à une consultation ou délégation  préalable du conseil municipal et à l’inexactitude des informations affichées fait naître un doute sérieux sur la neutralité et l’objectivité du maire dans ce projet : LOI n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique (art 1 et 2) et  article 432-12 du code pénal.

La situation de conflit d’intérêt apparaît également pour Thierry Barbat conseiller municipal et éleveur ayant un intérêt majeur à la création de l’AFP à qui, le groupe de travail restreint réuni dans l’après-midi a laissé le pouvoir de décider du retrait ou non de parcelles du périmètre AFP devant lui être attribué.

S’il s’abstient de voter, de toute évidence, cet élu participe très activement à l’élaboration du projet dont il profitera et ce sans la moindre considération pour l’intérêt de tous les autres propriétaires de Montségur !

Observations du groupe de travail AFP  dans Actualité locale 191005102435737848

Pitié arrêtez le massacre !

Commentaires » 0

Pitié arrêtez le massacre ! dans Actualité locale

A plusieurs reprises cet été sur la zone de la réserve naturelle et tout récemment sur la zone du Taulat les « naturalistes » de l’ANA, chargés de procéder à l’inventaire des espèces,  munis de filets, ont organisé des « chasses aux papillons » pour capturer et procéder à des examens de divers papillons.

Pensez vous que les fragiles ailes de ces rares lépidoptères puissent résister à l’impact brutal d’un filet ou qu’ils puissent survivre au prélèvement de leurs organes génitaux ?

Au nom d’un inventaire (rémunéré) des espèces ou au nom de la science a t’on le droit de blesser et détruire les animaux que l’on est sensé protéger ?

Il est aussi facile de se contenter d’observer et de photographier les papillons et les insectes plutôt que les piéger et les détruire par de terribles et inutiles safaris.

De grâce, arrêtez le massacre !

AFP Montségur

Commentaires » 0

Le collectif anti AFP aurait créé une association.

Nous vous tiendrons informés à ce sujet.

Triste

Commentaires » 0

Que dire d’autre… En revenant de la Réboule, ce soir, j’ai envie de pleurer.

On aurait dit qu’il y avait la guerre !

Entendre le hurlement des tronçonneuses et le craquement des arbres tombant les uns après les autres, Voir les grumes tirés dans la boue, le ruisseau souillé et barré par des troncs pour faciliter le passage des engins et toutes les branches laissées entassées sur place !

Triste dans Actualité locale 190923062224664781

190923062252826383 déforestation dans Evènements

190923062254738719 Massacre forêt dans Libre expression

Que restera t’il de cette belle forêt ?  Rien !!! juste un amas de branchages empêchant de passer et qui pourriront sur place.

Il faudra sans doute des décénies pour que notre pauvre forêt de la Réboule arrive à se remettre de la terrible coupe qui la massacre.

19092306223364878 Montségur dans Nature

Dur dur d’avoir des infos

Commentaires » 0

En essayant de visiter le site de la Mairie de Montségur, surprise,  voilà ce que m’a affiché Google…

Dur dur d'avoir des infos dans Actualité locale 19091606265376089

Espérons que la communication sera bientôt rétablie pour enfin avoir quelques informations sur la vie locale !

190916063139550739 dans Humour

Infos et Petite Manip

Commentaires » 0

Cette semaine, une note d’information a été diffusée dans la boite à lettre des habitants de Montségur

Infos et Petite Manip dans Actualité locale 190914103759753344

Pour le site internet, il est prudent de vérifier l’emploi du FUTUR dans cette note d’information avant de se ruer vers le site de la mairie où pour le moment il n’est possible de consulter ou télécharger que le Compte rendu de la réunion d’information des propriétaires du 24 août dernier.

Aucun des comptes rendus de séances de conseil municipal n’est pour l’instant visible et apparemment, les délibérations prises en Conseil municipal non évoquées dans cette information ne seront pas publiées…. C’est beau la transparence !

Concernant « l’invitation » à s’inscrire pour assister à un groupe de travail « AFP » :

D’évidence, seuls 5 propriétaires qui seraient « triés » suivant leur date d’inscription seraient conviés à cette réunion et seraient appelés à ajuster le périmètre, valider les statuts et le projet d’enquête publique.

Or, dans le compte rendu de la réunion du 24 août, il a été clairement spécifié que pour les statuts, seuls  le Nom, l’adresse, la durée et le nombre de membres du syndicat pouvaient être modifiés.

190914103756136085 AFP dans Coup de gueule

Les textes de loi prévoyant que :

  • les statuts sont rédigés par l’assemblée générale de l’AFP
  • Le périmètre est quant à lui ÉVENTUELLEMENT défini par le conseil municipal s’il décide de lancer ou non la procédure de création d’une AFP

Il n’appartient légitimement pas à  un groupe de travail lambda d’où sont exclus plus de 99% des propriétaires concernés de « valider un dossier d’enquête publique »

La manipulation relève une fois encore d’abusives et contestables manœuvres du maire et certains conseillers dans ce dossier.

A quand un dahuculteur à Montségur ?

Commentaires » 0

A quand un dahuculteur à Montségur ? dans Actualité locale 190907105105375622

Un élevage de ce charmant et mythique animal serait certainement le bienvenu à Montségur, Village accueillant, convivial et GÉNÉREUX envers les éleveurs !

Image de prévisualisation YouTube

Une installation qui devrait plaire aux technocrates du tourisme…

190907110552549993 Ariège dans Humour

AFP = Abeilles et Fruits Pollués

Commentaires » 0

AFP = Abeilles et Fruits Pollués dans Actualité locale

Pour répondre aux interrogations de divers propriétaires de Montségur sur l’intégration de vergers et de ruchers dans le périmètre projeté pour l’AFP, la technicienne de la Fédération Pastorale de l’Ariège a répondu :

« -  Les vergers sont considérés comme terres agricoles ; la plantation d’arbres fruitiers n’empêche pas le pâturage des animaux autour des arbres (les arbres devront surement être protégés)

-  Les ruchers ne sont pas classés en bâtiment dans le cadastre. Pour cette raison les ruchers peuvent être intégrés au périmètre. Généralement dans les AFP en Ariège, les ruches sont mises (et déplacées) sur les terrains affectés à d’autres exploitants sans poser le moindre problème. »

L’inquiétante ignorance de l’actualité apicole en Ariège de la part de la Fédération Pastorale fait froid dans le dos …

En effet, un communiqué de presse publié par l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) le 15/11/2018 est édifiant !!!

« COMMUNIQUE DE PRESSE
Comment les pesticides utilisés dans les élevages menacent les abeilles :
un rapport de l’UNAF appelle à une réelle prise en compte des risques

Au début de l’hiver 2008-2009, des apiculteurs ariégeois rapportent d’inquiétantes mortalités dans leurs colonies : plus de 4000 ruches mortes et des ruchers entiers décimés, conduisant à une forte suspicion d’intoxication des abeilles. Pourtant, ces apiculteurs, qui pratiquent la transhumance en haute montagne, sont installés à des distances considérables de la première culture végétale. En revanche, ce sont les insecticides utilisés pour l’élevage des troupeaux voisins qui éveillent les soupçons. Depuis lors, des mortalités dans des situations comparables ont été rapportées à plusieurs reprises comme en Aveyron en 2010 ou au cours de l’hiver 2013-2014 dans la partie orientale des Pyrénées, affectant jusqu’à plusieurs centaines de ruches.

Pour mieux comprendre ces phénomènes, l’Union Nationale de l’Apiculture Française a commandé un rapport dans le but de dresser un état des lieux des insecticides utilisées dans les élevages bovins et ovins, de comprendre leurs mécanismes d’actions sur les abeilles, d’interroger leurs règles de mise sur le marché et de mesurer les risques pour l’activité apicole.

Réalisé sous la direction scientifique de Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS, avec le concours de la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels (FFAP) et de l’organisation européenne Bee Life, ce rapport confirme les risques que représentent les pesticides utilisés dans les élevages pour les abeilles et le déficit de prise en compte de ces dangers dans les évaluations des produits et dans l’encadrement de leur utilisation :

  • Les insecticides utilisés dans les élevages, à usage vétérinaire et biocide, sont
  • neurotoxiques, parfois systémiques, et toujours nocifs pour les abeilles.
  • Les abeilles sont exposées à des doses potentiellement nocives de ces molécules via la contamination des eaux et des excréments du bétail.
  • Ces problématiques sont ignorées lors de l’évaluation de ces produits.
  • On constante une inquiétante méconnaissance par les pouvoirs publics des pesticides utilisés et des quantités employées dans les élevages. »

Pour consulter le rapport scientifique :
https://www.unaf-apiculture.info/IMG/pdf/rapport_pesticideselevageabeilles_vf_final_112018.pdf

La désinvolture de la Fédération Pastorale voulant contraindre certains apiculteurs  et propriétaires de vergers à une exposition directe des colonies d’abeilles et des fruits par des pesticides toxiques est effarante !

Vouloir ainsi nous obliger à subir une telle pollution est carrément criminel !!!!190906012203182138 Abeilless dans Coup de gueule

 

1234