Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

» Catégorie : histoire


Michel Roquebert Citoyen de Montségur

Commentaires » 1

A l’occasion de sa conférence à Montségur, Michel ROQUEBERT s’est vu remettre la médaille de Montségur et a été déclaré citoyen de Montségur par le maire. Voici quelques images de cette cérémonie.

Image de prévisualisation YouTube

Au risque d’être, encore une fois, l’hérétique de service qui marche à contre courant de la mode actuelle qui célèbre la croisade contre les albigeois, j’ose émettre un bémol à cette soirée d’une très grande qualité culturelle : c’est l’idée d’une place du 16 mars 1244 à Montségur.

J’espère que Monsieur ROQUEBERT voudra bien m’excuser, mais les dates me venant à l’esprit utilisées pour des noms aux places, ou des rues font toutes référence à des victoires ou des évènements de paix ou de liberté mais, jamais la date d’une défaite assortie d’un ignoble massacre n’a, à ma connaissance, été utilisée pour nommer une place de la commune où s’est produit le tragique événement.

Une place « des martyrs du 16 mars 1244″ m’aurait émue mais pas cette date sinistre utilisée seule telle une bannière célébrant la victoire des assassins.  

La désignation proposée me fait le même effet que si, histoire de mettre les visiteurs dans l’ambiance, on décidait de baptiser aussi un « chemin du bûcher », la « Grand rue de l’inquisiteur » ou le « Boulevard du Grand masèl ».

Il ne resterait plus ensuite qu’à créer une « Impasse de la liberté »…

Michel Roquebert en conférence, ce 04 Août à Montségur

Commentaires » 0

p1070610.jpgp1070609.jpg

Ce soir, 4 Août 2009, à 20H 30, C’est à Montségur, dans une salle des fêtes archi-comble que Michel ROQUEBERT, écrivain spécialiste de l’histoire cathare anime une conférence gratuite ayant pour thème :

La Croisade Albigeoise (1209-1229)
Guerre sainte ou guerre de conquête ?

roquebert02.jpg

Bertran de la Farge à Montségur le 29 juillet

Commentaires » 0

bertrandelafarge.jpg

Dans le cadre des animations organisées par l’association du Pays des Pyrénées Cathares,  Mercredi 29 juillet - à 20h30 – dans la salle municipale,  Montségur recevra Bertran de la FARGE pour une conférence gratuite sur le Thème « Pensée et spiritualité cathare au travers des manuscrits de Lyon et de Jacques Fournier ».

Conférence Anne BRENON à Montségur

Commentaires » 0

ab01.bmp

Ce 26 juillet à 20H 30, Montségur accueille Anne BRENON, romancière, auteur de nombreux ouvrages sur le catharisme, pour une conférence ayant pour thème « Le catharisme et les derniers jours de Montségur ».
Cette conférence aura lieu dans la salle municipale, l’entrée est gratuite.

Le 26 juillet, à Leychert, Laissez-vous conter les Pyrénées Cathares

Commentaires » 0

menestrel1.jpg091661photo1m.jpg

Profitez de cet été pour aller, à LEYCHERT, les 26 juillet et 23 Août à 18H, où, à l’occasion d’une visite guidée de l’église de ce village du Pays d’Olmes, le pays des Pyrénées Cathares vous sera conté.

Ma mémoire chante en sourdine, Potemkine

Commentaires » 0

Le 27 juin 1905, dans le port d’Odessa, l’équipage du cuirassé russe « Potemkine », se révolte après qu’un officier ait abattu un marin se plaignant de la viande avariée servie à bord. Le commandant et d’autres officiers sont tués et jetés à la mer. L’insurrection s’étendra à d’autres villes de l’Empire russe. La répression fera plusieurs centaines de morts et certains marins du « Potemkine » trouveront asile en Roumanie. Le film d’Eisenstein en 1925 immortalisera cette mutinerie.

Ce terrible évènement a aussi inspiré à Jean Ferrat une sublime chanson.
En voici la vidéo et les très belles paroles :

Image de prévisualisation YouTube

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Qui chante au fond de moi au bruit de l’océan
M’en voudrez-vous beaucoup si la révolte gronde
Dans ce nom que je dis au vent des quatre vents

Ma mémoire chante en sourdine
Potemkine

Ils étaient des marins durs à la discipline
Ils étaient des marins, ils étaient des guerriers
Et le cœur d’un marin au grand vent se burine
Ils étaient des marins sur un grand cuirassé

Sur les flots je t’imagine
Potemkine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où celui qui a faim va être fusillé
Le crime se prépare et la mer est profonde
Que face aux révoltés montent les fusiliers

C’est mon frère qu’on assassine
Potemkine

Mon frère, mon ami, mon fils, mon camarade
Tu ne tireras pas sur qui souffre et se plaint
Mon frère, mon ami, je te fais notre alcade
Marin ne tire pas sur un autre marin

Ils tournèrent leurs carabines
Potemkine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où l’on punit ainsi qui veut donner la mort
M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où l’on n’est pas toujours du côté du plus fort

Ce soir j’aime la marine
Potemkine

Une bricole du 25 juin

Commentaires » 0

Le 25 juin 1218, Simon de Monfort,  bourreau de la conquête de l’Occitanie, est tué devant Toulouse par une « bricole », machine de jet utilisée en contrebatterie sur les remparts de la ville et actionnée par un groupe de femmes,

Il reçut une pierre d’une demi-douzaine de kilos lancée à une vitesse telle que sa protection de tête explosa en même temps que son crâne !

deathmontfort.jpg

Et pourtant elle tourne !

Commentaires » 0

procsgalile.gif

C’est le 22 juin 1633 que le savant italien Galilé forcé devant l’Inquisition de renier ses convictions scientifiques aurait marmonné  « Eppur si muove ! » – « Et pourtant elle tourne ! »

Même s’il est possible que la prononciation de cette phrase par l’illustre savant ne soit  qu’une légende, il n’en reste pas moins que la théorie de la rotation de la terre pour laquelle Galilée fut « tenu pour hautement suspect d’hérésie » et condamné s’est révélée exacte tandis que la formule d’abjuration concoctée par le Saint-Office reste comme un modèle de mystification organisée par l’inquisition.

Alors, à Montségur, avant d’échafauder des hypothèses historiques basées sur les  registres d’inquisition, il faudrait réfléchir un peu plus…

galile.gif

L’appel du 22 juin

Commentaires » 0

Pour tout le monde c’est le 18 juin, date du premier appel du Général de Gaulle qui est entré dans l’histoire. Mais il ne reste rien de cet appel qui n’a été entendu que par peu de personnes. Finalement, c’est l’appel du 22 juin qui a eu le plus d’impact et c’est son enregistrement qui est resté dans la mémoire de notre pays.

comappel18juin.jpg

De même, l’affiche « À tous les Français » fréquemment associée à cet évènement ne fut placardée sur les murs du Royaume-Uni et en France que début août 1940.

Pourquoi sauver le soldat Imbert ?

Commentaires » 0

imbert.jpgTrès subtil de « réincarner » la gentille Rixende pour défendre le soldat qui a le plus informé ses inquisiteurs.

N’étant pas de nature à « gober » béatement tout ce qui se raconte à Montségur, je viens d’effectuer quelques recherches. qui m’ont permis de remarquer la quantité et la précision des détails dont regorgent les extraits de dépositions d’Imbert de Salles.

Cette profusion d’informations qui fait aujourd’hui le bonheur des écrivains férus de catharisme et celui de nos histoséguriens, a dû aussi bigrement intéresser l’inquisition de 1244 et lui faciliter la tâche pour mener à bien sa triste besogne contre « présumés hérétiques » ou « frères d’armes » du Sergent Imbert…

Dans le contexte de l’époque, avec les méthodes alors utilisées pour « délier les langues », il y a de quoi se poser quelques questions : Soit Imbert de Salles a sciemment collaboré avec l’inquisition pour dénoncer ses compagnons avec autant de détails, soit c’est l’inquisition qui a fabriqué ces dépositions pour justifier ses actions contre d’autres  malheureux bonshommes.

Dans les deux cas,  l’exactitude de l’histoire locale qui nous est racontée,  s’en trouve fort compromise….

Peut-être est-ce pour cela que la moderne Rixende  cherche tant à défendre le sergent Imbert de Salles…

12345...7