Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

Le vieil « Olmat » veille sur le Taulat

Le vieil

Cet arbre majestueux largement centenaire semble qui semble veiller sur les prairies du Taulat aurait pu inspirer les paroles d’une belle mélodie !

26 juin, 2020 à 19:33


Laisser un commentaire