Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

Mensonges par omission !

En ¼ d’heure, dénigrant le refus exprimé par une majorité d’administrés soulevé par Le premier adjoint et une conseillère, refusant de reconnaître et d’entendre le responsable de l’association regroupant une soixantaine de personnes s’opposant au projet d’AFP,  le maire ayant pris soin de briefer 2 conseillères avant l’ouverture de la séance a réussi à arracher d’une voix le vote de la délibération lançant la procédure de création d’une AFP.

Devant les surprenants oublis émaillant le compte rendu publié aujourd’hui qui occulte illégitimement l’existence de l’association pourtant évoquée par le premier adjoint et le pli recommandé anormalement résumé par le maire lors de la séance, comment ne pas s’interroger sur cette altération intentionnelle mais peu légitime de la vérité.

Pourquoi donc les numéros des parcelles objet de l’échange entre la mairie et le Conseiller municipal Denis Salles n’ont-ils pas été divulgués, ni lors de la séance ni dans le compte rendu affiché ?

Toutes ces omissions et l’erreur dans la chronologie de la séance relèvent d’une volonté intentionnelle de fausser l’exactitude des faits et démontrent le peu d’intérêt du maire à l’égard de ses administrés ainsi que son acharnement à favoriser un proche et d’autres intérêts.

20 octobre, 2019 à 20:37


Laisser un commentaire