Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

Mobilisons nous contre l’expulsion de Mariami !

Mobilisons nous contre l'expulsion de Mariami ! dans Evènements
Lavelanet et l’Ariège se mobilisent contre l’expulsion programmée de Mariami, une élève courageuse du collège où je travaille
Aujourd’hui, comme toute la Ville de Lavelanet et l’équipe éducative et les élèves du Collège Victor Hugo je viens ajouter ma voix pour m’élever contre l’expulsion de Mariami Khapava, élève de Troisième au collège Victor Hugo et qui fait aujourd’hui l’objet d’une mesure d’Obligation de quitter le Territoire Français.
Âgée de 15 ans, Mariami a intégré en décembre 2018 le collège Victor Hugo. C’est avec stupeur et incompréhension que les personnels du collège ont appris vendredi dernier que la jeune fille, son petit frère et leur maman, d’origine géorgienne, devaient être expulsés le 22 octobre prochain (ils sont actuellement hébergés par la Croix rouge de Tarascon).
Le 11 octobre, les personnels du Collège Victor Hugo ont envoyé un courrier à Madame la Préfète de l’Ariège Chantal Mauchet lui demandant de revoir cette décision, et indiquaient : « dès le début de sa scolarisation, Mariami a su faire la démonstration d’une volonté féroce de s’intégrer malgré la barrière de la langue et, fait systématiquement fait preuve de son envie de réussir. C’est d’ailleurs ce qui a motivé la proposition faite par le Conseil de Classe du dernier trimestre de renouveler une année en 3e en 2019-2020 afin de parfaire sa maîtrise de la langue, ainsi que de consolider son projet d’orientation (vers les métiers en lien avec l’architecture). »
Il est à noter que Mariami a obtenu en juin dernier son certificat de formation générale. Au collège Victor Hugo, comme en mairie et en centre-bourg, le sort dévolu à la jeune fille et sa famille bien intégrée à Lavelanet ont causé une vive émotion. C’est pourquoi un rassemblement est organisé lundi 14 octobre à 17h au rond-point du Casino (au Marché couvert en cas de pluie) pour venir en soutien à la famille Khapava. « Il est question ici d’un devoir d’humanité, d’autant que cette jeune fille studieuse et courageuse est parfaitement intégrée au sein du collège !
13 octobre, 2019 à 21:25


Laisser un commentaire