Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

L’arbre qui cache la forêt…

Depuis plusieurs mois le maire s’acharne à forcer les propriétaires de Montségur à subir une association foncière pastorale.

Il veut d’abord nous faire croire que les éleveurs locaux ne peuvent pas survivre sans maitriser l’espace.

Selon une information de la Fédération Pastorale, ces éleveurs disposent respectivement de 17,31 ha Thierry Barbat et 32,15 ha pour le GAEC du Pichol mais il suffit de consulter la carte agricole sur Géoportail pour constater que leur Registre Parcellaire Graphique (RPG) indiquant l’inscription des parcelles pâturées ouvrant droit aux aides surfaciques de la PAC s’étend sur des centaines d’hectares appartenant à tous les propriétaires fonciers de Montségur ou à la commune.

On nous dit qu’ils « auraient du mal à s’en sortir » alors qu’en 10 ans, le montant annuel de leurs aides PAC est passé de 106 435,83€ à  204 794,05€ !

Il suffit d’examiner l’évolution des surfaces pâturables dans la dernière décennie pour comprendre que le doublement des aides PAC est principalement lié à l’extension de l’espace pâturable à des dizaines d’hectares de forêts sur l’estive  depuis l’achat de la montagne par la mairie.

Avec l’AFP la mairie aiderait les éleveurs à masquer et poursuivre encore une extension contraire aux directives de la PAC sur plusieurs dizaines d’hectares de forêts sous lesquelles le bétail n’a jamais mis une patte !

Pour justifier cette extension, on voudrait nous faire croire que :

L'arbre qui cache la forêt... dans Actualité locale 191011061414166486

C’est vraiment faire peu de cas de la réalité des faits et des directives nationales de déclaration des prairies et pâturages permanents excluant les forêts de plus de 10a et définissant avec une extrême précision ce que sont les bois pâturés ou les autres surfaces pâturables admissibles.

191011061657425573 dans Coup de gueule

 Il faudra expliquer où sont les ressources fourragères dans les forêts inscrites en RPG ou dans le périmètre de l’AFP…

Il faudra aussi expliquer comment un espace couvert de ronciers et d’impénétrables buissons épineux ou les broussailles du Pog, normalement non admissibles, ont pu, depuis 4 ans, être déclarées comme surfaces pâturables….

191011062237761020 dans Evènements

Et pour finir, pour ceux qui croient encore que « notre bon maire » agit pour le bien des propriétaires de Montségur il suffit d’aller jeter un coup d’œil sur les délibérations 118 à 121 qu’il a voté le 26 juillet  à la CCPO  sans même en parler à son conseil municipal  : http://www.paysdolmes.org/fr/information/8640/deliberations-2019-n101-150 pour comprendre le sort réservé aux parcelles inscrites dans le périmètre de l’AFP.

Percement de chemins de randonnée, zones d’animations naturalistes ou touristiques, marteloscope, belvédères, etc. J’en passe et des meilleures ! Même des interventions dans les forêts sont prévues…

Est-ce cela agir dans l’intérêt de ses administrés ?

Confisquer les biens appartenant à des privés pour réaliser une exploitation  mercantile ou pour faciliter un enrichissement de ses proches ressemble fort à un retour de l’inquisition. !

11 octobre, 2019 à 18:24


Laisser un commentaire