Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

Michel Roquebert Citoyen de Montségur

A l’occasion de sa conférence à Montségur, Michel ROQUEBERT s’est vu remettre la médaille de Montségur et a été déclaré citoyen de Montségur par le maire. Voici quelques images de cette cérémonie.

Image de prévisualisation YouTube

Au risque d’être, encore une fois, l’hérétique de service qui marche à contre courant de la mode actuelle qui célèbre la croisade contre les albigeois, j’ose émettre un bémol à cette soirée d’une très grande qualité culturelle : c’est l’idée d’une place du 16 mars 1244 à Montségur.

J’espère que Monsieur ROQUEBERT voudra bien m’excuser, mais les dates me venant à l’esprit utilisées pour des noms aux places, ou des rues font toutes référence à des victoires ou des évènements de paix ou de liberté mais, jamais la date d’une défaite assortie d’un ignoble massacre n’a, à ma connaissance, été utilisée pour nommer une place de la commune où s’est produit le tragique événement.

Une place « des martyrs du 16 mars 1244″ m’aurait émue mais pas cette date sinistre utilisée seule telle une bannière célébrant la victoire des assassins.  

La désignation proposée me fait le même effet que si, histoire de mettre les visiteurs dans l’ambiance, on décidait de baptiser aussi un « chemin du bûcher », la « Grand rue de l’inquisiteur » ou le « Boulevard du Grand masèl ».

Il ne resterait plus ensuite qu’à créer une « Impasse de la liberté »…

5 août, 2009 à 3:03


Un commentaire pour “Michel Roquebert Citoyen de Montségur”


  1. Michel Roquebert écrit:

    Tout à fait d’accord !Il est bien évident que si cela se fait, il faudra écrire : « Place des martyrs du 16 mars 1244″.
    Michel Roquebert.


Laisser un commentaire