Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

Ce soir, c’est Tanabata : une poétique fête des étoiles

tanabatalegend.jpg

Chaque année, au japon, le septième jour du septième mois du calendrier luni-solaire, on fête Tanabata pour célébrer la rencontre annuelle d’Orihime (Alpha Lyrae/Véga) et Hikoboshi (Alpha Aquilae/Altaïr) au delà de la voie lactée, infranchissable rivière d’étoiles créée par les dieux pour les séparer.

On dit que Orihime et Hikoboshi feront que les vœux deviennent réalité, alors les japonais décorent des feuilles de bambous auxquelles sont accrochés leurs souhaits inscrits sur une petite carte verticale (tanzaku). Le lendemain, cet arbre est jeté dans le fleuve ou brûlé pour que les vœux se réalisent.

Une variante de la légende de Tanabata raconte que lorsque le moment est venu pour Orihime  et Hikoboshi de se retrouver, un groupe de pies se réunissent pour former un pont avec leurs ailes, que les deux amoureux utilisent pour se rejoindre. Mais il est dit aussi que s’il pleut le jour des retrouvailles, les pies ne peuvent pas venir et le couple doit attendre jusqu’à l’année suivante pour se revoir.

Alors, espérons que vers la voie lactée, il fera moins mauvais qu’ici !

iec9iyr5.gif

7 juillet, 2009 à 18:34


Laisser un commentaire