Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

La transumance de l’interrogation

Image de prévisualisation YouTube

Je remarque que dans votre village
Les interrogations à l’envers du bétail
Quand arrive le printemps rentrent au bercail,
Descendant peu à peu étage par étage.

A quelle extrémité en êtes vous réduits
Que vous ayez besoin pour trouver une idée
De croquer vos doutes sur un bout de papier
Seul, abandonné, triste comme un jour de pluie.

Un manque de confiance aux esprits étrangers
Ou un net sentiment de supériorité
Vous empêchent de chercher ailleurs des projets.

Grâce à internet nous pourrions il me semble
Pour peu que nous connaissions enfin la question
Même de très loin avancer tous ensemble.

Votre site, votre blog rassemblent les personnes
Pourquoi ne pas fédérer leurs idées ?

bouffon.gifLe Troubadour

7 avril, 2009 à 16:18


Un commentaire pour “La transumance de l’interrogation”


  1. Plutochien écrit:

    Il a le droit de circuler sans laisse, ce truc-là; c’est pô juste ! A bas les privilèges; vivement la nuit du 4 août!


Laisser un commentaire