Liure avèm nascut, nos emmuralhar an volgut, nos far calar, n’an pas pogut.

A Gilbert Puntis

Souvenirs en mémoire d’un SAGE de notre commune depuis 15 ans disparu.
Le blog sera  la colombe porteuse du souvenir que beaucoup de nos concitoyens ont zappé.
Rappelons-nous de notre Maire Artisan, qui, lui, avait de la matière grise qu’il savait d’instinct utiliser à bon escient.

Le troubadour lui rend hommage
gilbert01.jpg

Visionnaire dans cette aveugle contrée
Par ton charisme Montségur a fait passer
Du moyen âge à la modernité
Sans te soucier de toutes les difficultés.

Tes mains calleuses sur la truelle posées
Bien des ruines en maisons ont transformées;
Consacrant tout ton temps à tes administrés,
Sur la fin ton propre logis a délaissé.

Conteur passionné, fidèle en amitié
Par tes dauphins honteusement abandonné
De ton labeur n’a pu récolter les lauriers.

Ta silhouette ronde et ton pas pressé
Depuis quinze ans de nos rues ont disparu
Discrètement tout seul tu nous à quittés.

      Assis là haut tu dois bien te marrer
quand tu vois qui pour te remplacer.

daviel.gifLe Troubadour

18 mars, 2009 à 14:51


Un commentaire pour “A Gilbert Puntis”


  1. Lonzième écrit:

    Merci au Troubadour pour cette belle et pertinente évocation de Gilbert.
    Et bravo encore pour vos savoureuses chroniques.
    Bernard.


Laisser un commentaire